Projet de liaison douce rue de la Tour

Ce lundi 14 septembre, le SticK a participé à la première visite du site prévu pour la liaison douce (= piétonne et cycliste) entre l'avenue du cimetière et la rue de la Tour.

Cet espace, occupé par un ancien verger au nord du cimetière Saint Gall est à l'abandon depuis plus de 10 ans, ce qui a permis le développement d'une végétation et d'une faune très riche : figuiers, noyers, lierres arborescents, hérissons, renards... Récemment acquises par la mairie, ces parcelles ont vocation à constituer un nouveau couloir ouvert aux mobilités douces.

De nombreuses contributions écrites ont été déposées en ligne durant le confinement. La visite publique a, elle, suscité de nombreuses réactions hostiles à l'encontre des cyclistes, pointés du doigt comme bruyants, irrespectueux ou dangereux pour les enfants. Même la spécialiste en diagnostic végétal, présentée comme « neutre » dans la conception de l'aménagement, y est allée de son couplet anti-biclou. Les cyclistes n'ont qu'à pédaler route des Romains, sur leurs belles pistes toutes neuves !

Ce projet de liaison vise à desservir la rue de la Tour et le camping depuis l'entrée du quartier et le nouvel arrêt de tram Parc des Romains. Un trafic qui sera sans rapport avec l'autoroute à vélo, mal fichue et génératrice de conflits d'usages, qui a été bricolée route des Romains.

Ces cyclistes ont, eux aussi, le droit de circuler dans la verdure, en toute sécurité.

feu_rouge.jpg, sept. 2020Le SticK rappelle - une nouvelle fois - que l'accès à la rue de la Tour depuis la route des Romains est franchement dangereux pour les cyclistes en raison de la difficulté de tourner à gauche, la seule solution consistant à attendre la fin du flux motorisés (avec les vélos qui continuent d'affluer derrière), ou bien à s'interposer au feu rouge devant la file (de force, en l'absence de sas vélo). Des accrochages et des altercations s'y produisent quotidiennement, les voitures tournant à droite refusant la priorité à la piste cyclable, qui est trop peu visible. Nous avons d'ailleurs demandé sa matérialisation par des traits discontinus dans notre diagnostic des pistes tram.

En complément, nous avons souhaité faire un comptage des cyclistes « tourneurs » entre rue de la Tour et route des Romains, afin d'obtenir une estimation assez juste de la fréquentation prévisible de la liaison douce.

Nous avons effectué ce comptage vendredi 18 septembre 2020, de 17h à 18h, qui nous a semblé correspondre à l'heure de pointe, au carrefour route des Romains / rue de la Tour.

En voici un résultat en graphe. En une heure :
- 144 cyclistes descendent en ville, dont 20 venant de la rue de la Tour,
- 199 cyclistes viennent de la ville, dont 20 bifurquent rue de la Tour.

Les flèches sont à l'échelle de ces flux :

schema-et-comptage-carrefour-poilu.jpg, sept. 2020

Deux enseignements sont à en tirer :
- l'un, direct, qui est que la fréquentation maximale de la liaison douce représente 40 cyclistes à l'heure, soit moins d'un par minute. 10% du trafic actuel, on est loin de l'autoroute annoncée
- l'autre, très intéressante, est qu'une grande majorité des cyclistes roulant à contre-sens sur la piste unidirectionnelle côté impair de la route des Romains (tronçon Speedy - Pizza Renard) le fait pour, justement, rejoindre la rue de la Tour en évitant le feu rouge dangereux. Ces cyclistes auraient tout intérêt à être dirigés vers la liaison douce afin de ne pas déranger les cyclistes roulant dans le bon sens et les piétons.

reports.jpg, sept. 2020

Dans tous les cas, la circulation des cyclistes au sein de cette liaison douce nous semble devoir être séparée de l'espace réservé aux piétons. La piste pourra être située en lisière nord de l'espace et non revêtue, à l'exemple des pistes toutes proches de la Caponnière ou le sentier contournant le camping vers la rue Forrer :

sentier_caponniere.jpg, sept. 2020
La séparation pourra se faire avec une haie arbustive, cette strate intermédiaire entre prairie et arbre étant peu représentée dans la liaison. Il sera hors de question de munir la piste d'un dispositif anti scooters, qui pénalise inutilement les vélos cargos, tandems ou remorques enfants, comme le rappelle le Cerema. Idem à notre sens pour le secteur piétonnier, auquel poussettes et fauteuil roulants doivent pouvoir accéder.

double_sens.png, sept. 2020Enfin, l'ouverture de cette liaison profiterait d'une mise à double sens de la piste située entre le centre de contrôle technique et l'ancienne imprimerie Koerkel. L'accès depuis le centre-ville en serait facilité.
Pour mémoire, l'usage pour les cyclistes venant du centre - et déjà antérieurement au tram ! - consiste à emprunter ce tronçon à contre-sens pour traverser au niveau du garage Peugeot. Cette modification de l'aménagement est une demande récurrente du Stick, reprise notamment dans notre diagnostic des pistes le long de l'extension du tram.
Côté ouest, c'est l'accès piéton rue de la Tour qui devra être revu, les trottoirs y étant ridiculement étroits.